Osez votre développement pour réaliser vos rêves !

Publié le 13 juillet 2021

La meilleure méthode pour développer Lifeplus et réussir… Qui prétendrait la connaître ?

Sûrement pas moi ! Mais j’ai eu envie de partager cette réflexion en m’inspirant de notre expérience. Une rétrospection de cette belle aventure qui dure pour Carole et moi depuis 2014 avec un bilan plutôt positif. Une personne, en particulier, dont je tairais l’identité😉, m’a inspiré pour écrire sur ce sujet, car elle nous pose régulièrement cette question. Mais elle n’est pas la seule. Ils sont quelques-uns, qui comme les oisillons, ont du mal à prendre leur envol.
Dans cet article, je me réfère souvent à Gabi Steiner qui est une personne incontournable dans notre réseau depuis 1999. Elle est une des protagonistes du développement du MLM dans cette société. Elle a passé toutes ces années à expliquer sans relâche, ses méthodes et sa réussite n’est plus à démontrer. Nous avons tous plaisir à suivre ses conseils avisés et ses remarques sur le développement ou les actualités liées à notre business.

Question récurrente à chaque fin de réunion développement, chaque fin de journée ou week-end actif : Comment faire pour convaincre notre entourage. Comment trouver de futurs filleuls ?
C’est la sempiternelle interrogation, toujours posée en fin de programme, comme si vous n’osiez pas en parler, comme si vous repoussiez jusqu’au dernier moment ce malaise en vous, de ne pas y arriver alors que d’autres ont réussis.
Mais est-ce la bonne question ?

Au risque de vous décevoir, il n’y a pas de méthode parfaite, de savoirs réservés aux initiés. C’est plutôt un alignement de combinaisons, un brassage d’idées, d’aptitudes prérequises, d’intuition, de témérité, voire d’audace, de pugnacité, de rigueur sans doute, de méthodologie, adaptées à chaque situation et d’un peu de chance tout de même pour que tout ce melting-pot soit homogène. C’est comme dans la vraie vie ! Pourquoi ne pas ressentir plutôt ce qui est bien de faire ou de ne pas faire.

L’action 32, vous connaissez ! Pour résumer : 4 As dans votre jeu de cartes mélangées. Vous retournez une à une ces cartes jusqu’à trouver un As. Cela peut arriver tout de suite comme à la fin du jeu de cartes. Quasi improbable de tirer les 4 as dès le début. Mais ! Mais ils sortiront fatalement quoi qu’il arrive. La loi du quota ! Et donc plus vous en parlerez, plus vous aurez une chance de tirer votre premier As.

La perle, Gabi Steiner la cite souvent. Lorsque vous êtes au début d’un réseau, vous connaissez les filleuls de votre premier et deuxième niveau, parfois le troisième grâce aux échanges dans les réunions, les zooms. Puis le développement se faisant, de nouveaux partenaires que vous ne pourriez jamais connaître, arrivent.
C’est là que le GoLPI fait la différence. Cet outil est formidable pour qui sait s’en servir et trouver les perles dans la profondeur. Vous allez pouvoir analyser ceux qui ressortent du lot parce que plus à l’aise peut-être, parce que possédant un réseau très important de relations externes. C’est cette perle qu’il va vous falloir aller cueillir et chouchouter avec ou sans son sponsor, peu importe car cela fait partie de vos tâches. Et, c’est du gagnant/gagnant.

Les conseils en MLM ! Que vous ayez lu les livres de Gabi Steiner ou d’autres auteurs reconnus qui racontent leur expérience du marketing de recommandation, que vous ayez suivi des conférences de différents animateurs qui vous explique le principe du MLM, vous promettant la lune et un CA à 5 chiffres dès les premiers mois, vous aurez seulement entendu leurs opinions personnelles. A vous de faire la vôtre en vous forgeant votre propre expérience donc en travaillant pour y parvenir.
D’ailleurs beaucoup de livres vous parlent développement, des ouvrages étrangers en grande majorité pour les plus connus, tellement mal francisés qu’on a du mal à en comprendre le sens exact. Mais en fin de compte, est-ce utile de lire autant d’interprétations si ce n’est que de brouiller finalement votre objectif ?
Spontanéité pour certains et méthodologie pour d’autres = même résultats. Ce qui compte surtout, c’est le canevas et le fils rouge de ces informations.
Alors, je vous conseille de faire un tri sélectif de vos lectures.

Le sac à dos qu’il faut remplir selon Gabi Steiner. Il ne se remplit pas seulement avec une réponse toute faite mais avec quelques clés importantes à choisir parmi une liste non exhaustive qui reste à trier. C’est la métaphore du randonneur qui a besoin de l’essentiel dans son sac mais ne doit pas s’alourdir, et vous l’emporterez avec vous partout où vous allez :

  • Votre histoire et des témoignages positifs
  • Votre connaissance sur les basiques et le déroulement des deux cures (métabolique et intestins)
  • La maitrise du GoLPI
  • L’utilisation et la gestion de votre carnet d’adresse
  • L’utilisation d’un agenda, qu’il soit numérique ou en papier
  • L’entretien de votre réseau et plus particulièrement la relation avec votre équipe de développeurs (félicitation des niveaux atteints, invitations de vos filleuls avec votre Upline, etc…). 
  • La maitrise de l’application Zoom et vos participations actives (Participez et osez les zooms même à deux, pour s’entrainer)
  • La maîtrise des systèmes de communication : WhatsApp, Facebook, etc…
  • Votre connaissance sur le fonctionnement des sites Lifeplus et vieÔmieux plus que leur contenu qui évolue sans cesse.
  • … 

Les gains. Il y a certains paradigmes qui ont la vie dure et se transmettent à travers les générations. Il en est un particulièrement récurrent dans notre société actuelle, c’est celui de gagner de l’argent sans travailler selon les principes traditionnels. Surtout lorsqu’on évoque les réseaux de marketing de recommandation et d’autant plus quand ils sont comparés par des personnes incompétentes et à court d’arguments, avec le système pyramidal ?

Gagner de l’argent sans travailler, c’est vrai et faux à la fois. Vrai si on le compare aux contraintes des méthodes de travail de la majorité de la population active axées sur un système productif avec des horaires et des temps de travail imposés. Faux, car la construction d’un réseau pérenne dépend des efforts fournis et ce à tout moment de votre vie.
Le terme “travailler“ est néanmoins à nuancer car dans le marketing de recommandation, cette activité implique des tâches ou l’espace-temps compte peu et où l’activité cérébrale a déjà une connotation de travail et où le temps passif se confond avec l’actif.

Chez Lifeplus, pour décoller, il faut remplir les réservoirs d’arguments en s’inspirant de nos ainés et de notre propre expérience ; de notre histoire aussi si elle vous semble inspirante pour les autres. Vous avez le choix entre plusieurs directions : le bien-être, l’aspect financier ou social, mais vous pouvez et devriez être multidirectionnel pour cumuler vos atouts.
Mais comme dans toutes les activités, peu de travail = peu de gains.
Il faut donc parler de Lifeplus tous les jours à toutes les personnes que vous rencontrez, que vous appelez en trouvant le bon compromis. Ne pas saouler ceux à qui vous en parler trop régulièrement, qui vont finir par vous éviter et distinguer ceux, qui ne prêtaient peut-être pas une oreille attentive au bon moment mais pour qui un jour la lumière s’éclairera vraisemblablement. Ce travail peut être fastidieux. C’est un art pour certains, une corvée pour d’autres en fonction de leur aisance à s’exprimer.
C’est la base essentielle pour commencer.

Ensuite, c’est surtout un peu d’organisation et de la mémoire.
Ne pas oublier de rappeler les personnes par suite d’une discussion positive. Ne pas oublier de noter les détails importants lorsque grâce à votre confiance, elles ont pu s’épancher sur vous. Le stress au travail, les problèmes relationnels avec la hiérarchie, les trajets, les pertes de revenus, les efforts non reconnus, la retraite, le temps pour les hobbies, les petits bobos, voire même les bobos invisibles mais graves, le refus de la vieillesse et enfin leurs RÊVES. Écouter plus que parler.
Vous orienterez ainsi habilement vos prochaines discussions avec vos interlocuteurs essentiellement vers ces sujets. Vous parlerez de ce qui les intéressent pour capter leur attention.
Ne tardez pas à recontacter si vous avez un sentiment positif. Les seules réponses ne peuvent être que OUI ou NON. OSEZ !

Le temps choisi pour cette activité ? Pas tout à fait. Il y a un point à prendre en compte car lorsque vous choisissez vos plages horaires, il faut tenir compte aussi des autres que vous appellerez ou rencontrerez. Si vous choisissez par exemple un créneau de 14 à 18H mais que tous vos amis, proches et autres de vos contacts sont occupés pendant ce temps-là ! Pas bon ! On est dépendants du temps libre des autres pour vous écouter sérieusement. Vous choisissez votre temps en fonction des autres ! N’oubliez pas qu’on ne vous attend pas. C’est vous qui faites la démarche.

On ne parraine pas comme on claque des doigts ! Ça se saurait. Toutes les situations sont différentes. On peut parrainer dans la foulée d’un premier contact comme après de multiples rencontres et plusieurs années. Un portefeuille client, ça s ’entretient donc à long terme car ce qui est vrai à l’instant T ne l’est plus forcément plus tard. Les aléas de la vie, maladie, perte de travail, retraite, naissances, etc… peuvent modifier le regard de vos interlocuteurs.

La duplication, c’est LE MOT qu’il faut retenir. Il faut essayer d’être irréprochable. Vous êtes le miroir de votre downline. Ce que vous ferez sera copié. Vos atouts comme vos défauts. Si vous exagérez, si vous inventez, si vous fabulez, les plus enthousiastes vous suivront aveuglément mais sans pouvoir finalement développer. Tôt ou tard, les mensonges ressurgissent. Une minorité s’en rendra compte obligatoirement et sera déstabilisée pour la suite de son développement. Surtout qu’avec ce réseau, il n’y a aucune raison de mentir tant l’efficacité des produits et du système de rémunération est qualitativement supérieure à tout autre réseau. Alors, soyez vous-même, restez sur votre ligne de conduite que vous vous êtes fixée en restant cohérant avec votre Upline et respectez les autres. Tous les autres. On ne doit pas laisser quelqu’un sur le bord du chemin s’il est réellement volontaire, capable de développer et de dupliquer ses ainés. 

Dans la duplication, il faut abuser d’explications simples et rationnelles en ce qui concerne la duplication des parrainages. Un schéma vaut mieux qu’un discours. L’exemple habituel de parrainer 3 personnes que vos filleuls dupliquent ! Comment le mettre en exergue ? Schématiser 4 niveaux : les 3 vôtres + votre quatrième (qui est le troisième de votre premier rang ; important car c’est votre premier rang que vous aidez le plus). Avec 3 personnes parrainées à votre premier rang, vous arriverez à un total 120 filleuls. Avec 5 personnes que vous parrainez, vous totaliserez 780 filleuls.

Parrainage
3 personnes
Parrainage
5 personnes
Différence
Niveau 1352
Niveau 2925
Niveau 327125
Niveau 481625
Total 120780660

Conclusion, en parrainant vous-même 2 personnes de plus, 660 partenaires vous rejoindraient. C’est ça la duplication. Et si d’aucun argumenterait que ce n’est jamais linéaire, approuvez et enlevez 20% de marge d’erreur, ce qui laissera encore une belle progression.

Au début, c’est tellement frustrant de ne pas réussir à inspirer sa famille ou ses meilleurs amis. On aimerait tant qu’ils partagent comme nous le reste de notre vie dans les meilleures conditions financières possibles mais surtout physiques. Qu’ils attendent ainsi par fatalisme, par insouciance ou par peur de dépenser sans être assurés d’une contrepartie, peut nous rendre impuissants !

Finalement, comment faire pour captiver notre entourage ? Cette décision leur appartient, vous en êtes simplement le catalyseur. Considérez vos proches comme tout autre individu, sans apriori. Ne les perdez pas de vue. Ils finiront sans doute par adhérer… un jour !

Enfin, vous sentez-vous capable ou pas ? Sachez que tout le monde ne pourra pas être l’élu, le meilleur, le diamant étoilé, mais personne ne peut le savoir à l’avance quel que soit le niveau qu’il a déjà atteint. C’est toute la richesse de cette aventure.
Construire un réseau de confiance dans le respect des autres en voulant réaliser ses propres rêves vous semble peut-être un objectif au-delà de vos possibilités ? Ayez donc de l’estime pour vous-même et voyez grand.
Et, ce qui est bien chez Lifeplus, c’est que tout le monde peut essayer parce qu’il n’y a ni engagement ni investissement.

Alors…

Comment faire pour convaincre notre entourage. Comment trouver de futurs filleuls ?

Est-ce que ce sont toujours les bonnes questions ?

La bonne question, c’est peut-être d’abord : est-ce que je mets tout en œuvre pour me mettre dans une situation favorable afin de susciter l’intérêt ?
Suis-je bien armé pour inspirer mes interlocuteurs ?

Enfin, est-ce que je dois me poser autant de questions pour rester aussi naturel que lorsque que je recommande un bon resto, un bon film ou un lieu de villégiature original ? C’est pourtant un investissement financier pour ceux qui écoutent vos conseils et la recommandation fonctionne contre toute attente la plupart du temps !

A vous de jouer !

Joël C.

Cet article n'a pas encore de commentaire, vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *