Les dangers cachés de l’alimentation saine

Publié le 14 février 2021

Les conseils de lecture de Pascale N.

Je suis en train de lire et surtout découvrir un livre plein de conseils, de bon sens et je voulais vous en partager un extrait qui parle des lectines. 
Dans Les Dangers cachés de l’alimentation saine, un livre passionnant de bout en bout, Steven Gundry, médecin et chirurgien cardiaque réputé, révèle que le gluten n’est qu’une des multiples variétés de protéines végétales aussi communes que toxiques appelées les lectines. Elles entraînent des inflammations conduisant généralement à un gain de poids et parfois à de graves problèmes de santé. 

Mais qu’est-ce qu’une lectine ? C’est une protéine végétale qui, d’après le Dr Gundry, serait mauvaise pour la santé digestive et pour la perte de poids. 
Où trouve-t-on la lectine ? Si tous les aliments contiennent de la lectine, seuls environ 30% en renferment dans des quantités importantes. Il s’agit notamment des légumineuses et des céréales. Viennent ensuite les produits laitiers, les fruits de mer, les végétaux de la famille des solanacées (pommes de terre, aubergines, tomates, piments…) 
Absorbées en quantités importantes, la lectine nuit à l’absorption des vitamines, elle favorise également le stockage du sucre et diminue l’immunité. 

Extrait du livre “LES DANGERS CACHÉS DE L’ALIMENTATION SAINE“ du Dr Steven Gundry :
« Que sont exactement les lectines ? A une exception d’importance près, ce sont essentiellement de grosses protéines que l’on trouve chez les plantes et les animaux, et une arme cruciale dans l’arsenal des stratégies utilisées par la plante dans sa lutte incessante contre les animaux. 
Les scientifiques ont découvert les lectines en 1884, en étudiant différents échantillons de sang. Jusqu’à maintenant, vous ne connaissiez probablement qu’une lectine, la plus célèbre ou plutôt la plus tristement célèbre, le GLUTEN. Elles sont en réalité beaucoup plus nombreuses…
Comment les lectines aident-elles les plantes à se défendre ? De la façon suivante : une fois que le prédateur a consommé la plante, les lectines des graines, des grains, des peaux, des écorces et des feuilles de la plupart des plantes se fixent sur les hydrates de carbone (les sucres) et plus particulièrement sur les sucres complexes, appelés polysaccharides, présents dans l’organisme du prédateur. 
Les lectines, semblables à des petites bombes, ciblent ces molécules de sucre situées à la surface des cellules des organismes étrangers. Elles se fixent aussi sur l’acide salique, une molécule de sucre présente dans l’intestin, dans le cerveau, entre les terminaisons nerveuses, dans les articulations et dans tous les fluides du corps, y compris sur la paroi des vaisseaux sanguins de tous les animaux. On qualifie souvent les lectines de “protéines collantes“ en raison de la façon dont elles se fixent ; elles peuvent de la sorte parvenir à interrompre la communication entre cellules ou à causer des réactions toxiques ou inflammatoires… Les personnes les plus sensibles aux lectines sont pour cette raison également davantage sensibles aux virus, aux infections bactériennes. Pensez-y si vous avez l’impression de tomber plus souvent malades que vos amis…
En plus de leur capacité à provoquer des problèmes de santé, les lectines favorisent la prise de poids. La raison pour laquelle le blé est devenu la céréale préférée des climats nordiques est une lectine particulièrement petite, connue sous le nom d’agglutinine de germe de blé, responsable de la propension à grossir. Oui, le blé aidait autrefois nos ancêtres à prendre du poids ou à le maintenir quand la nourriture était rare ; avoir “un ventre à blé“ était alors une fierté !…
Nos ancêtres ont développé de nombreuses manières de faire face aux lectines, mais les hommes modernes n’ont malheureusement pas fait preuve d’autant de bon sens. Allo maman bobo ! Si nous ingérons quelque chose qui ne nous convient pas ou nous rend malade, nous trouvons, ou, nous inventons un médicament qui diminue la douleur afin de pouvoir continuer à consommer cette substance qui nous fait souffrir ou nous affaiblit…
Les lectines contenues dans les légumineuses, dans les céréales ainsi que dans d’autres plantes sont particulièrement problématiques pour les humains. Notre espèce n’a pas eu le temps de développer de résistance immunitaire, ni de rendre le microbiote de notre intestin suffisamment apte à briser ces protéines…
Les lectines posent des problèmes à l’homme depuis des milliers d’années. Tous les animaux, y compris notre propre espèce, ont appris par expérience quelles plantes doivent être évitées. 
Mais il y a 100 000 ans environ, les humains ont fait une découverte qui nous a propulsé loin devant les autres animaux dans la guerre qui nous oppose aux plantes : le FEU, 🔥 la cuisson casse partiellement la plupart des lectines !»

Source : Gundry, S. R. (2020). Les dangers cachés de l’alimentation saine : Découvrez le paradoxe des plantes (QUANTO) (French Edition). QUANTO.

Cet article n'a pas encore de commentaire, vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *