Ivan G. – Strasbourg (67)

Publié le 15 janvier 2016

Ma guérison de Crohn depuis juillet 2015 !

Je m’appelle Ivan. J’ai 53 ans,. Je suis divorcé et j’ai 3 garçons de 18, 22 et 25 ans, qui reviennent parfois vivre chez moi, au hasard de leurs études, vacances et stages. J’ai toujours énormément de plaisir à partager des tranches de vie avec eux. 
Il y a 9 ans, en mars 2007, j’ai découvert que j’avais la maladie de Crohn. Crohn est classée parmi les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Ses symptômes se définissent par une irritation de la paroi interne de l’intestin, pouvant aller jusqu’à des lésions, des saignements, voire des perforations. Dans les cas les plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour enlever la partie abîmée; à terme, l’ablation complète de l’intestin peut être nécessaire. L’autre maladie la plus connue de la catégorie MICI est la recto-colite hémorragique. On ne sait pas pourquoi Crohn se déclenche. On ne sait pas guérir Crohn. Ma première crise s’est traduite par de violentes coliques, très douloureuses, au point de perdre connaissance aux toilettes ! Un amaigrissement important (perte de masse musculaire, j’étais descendu à 76 kg), un affaiblissement généralisé. Elle a été traitée à la cortisone puis au Pentasa®. J’étais tellement affaibli que je pouvais à peine marcher en sortant de cette crise. Par la suite, j’ai continué à prendre du Pentasa® (plus ou moins selon les symptômes que je ressentais). J’ai retrouvé ma forme (et mes formes) tout en conservant des symptômes plus ou moins prononcés de Crohn, et j’ai tenté d’éviter toute forme de stress. Lequel se traduisait immanquablement par l’augmentation des symptômes résiduels et des doses de Pentasa®. On sait désormais que notre intestin est notre 2ème cerveau, et qu’il comporte 200 millions de neurones, à comparer au milliard de neurones du cerveau : 1/5ème, c’est important, ça explique beaucoup de choses ! Notamment le lien entre le stress et le “mal de bide“. Une fois, j’allais mieux. J’ai arrêté le Pentasa®. 3 mois plus tard, nouvelle crise… 
En mars 2015, à 52 ans et 95 kg, j’ai commencé la cure de changement de métabolisme pour (re)perdre du poids. J’ai pris du Daily BioBasics (2 cuillères-mesures par jour), des MSM (2 x 4 par jour) et des OPC (2 par jour), et j’ai suivi les recommandations en termes d’alimentation. Après moins de 2 mois, j’avais perdu 10 kg. J’ai continué les compléments en ne faisant que réduire les MSM à 1 x 4 par jour. Bien entendu, je prenais aussi mon Pentasa® quotidien ! 

Après 3 mois, les symptômes résiduels de la maladie de Crohn ont disparu…

On était en juillet, je m’apprêtais à partir en vacances. Je me suis dit que la période s’annonçait décontractée et reposante et que j’allais tester l’arrêt du traitement au Pentasa®… Tout en emmenant un stock suffisant pour contrer l’éventuel retour de la maladie ! 

Depuis fin juillet 2015, je n’ai plus rien : ni symptôme, ni traitement médical.

Mais je continue à compléter mon alimentation avec les substances vitales. J’ai d’ailleurs rajouté 2 capsules quotidiennes d’omégas 3, compte tenu de leur action anti-inflammatoire, ainsi que des effets protecteurs pour le cerveau, le système cardio-vasculaire et les yeux. 
Par acquis de conscience, j’ai fait un contrôle (coloscopie + gastroscopie) le 13 janvier 2016. 

L’examen a confirmé que l’ensemble de mon système digestif
est exempt de tout symptôme de maladie de Crohn. 

J’ai guéri d’une maladie que la médecine considère comme incurable !
Quelle surprise, quel bonheur, quelle libération !
😊 Merci vieÔmieux® 

Cet article n'a pas encore de commentaire, vous pouvez laisser un commentaire.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *